allergieAu printemps, les allergiques ont tendance à rester chez eux, évitant ainsi d’affronter les pollens qui flottent. Mais l’air dans les maisons peut être tout aussi pollué ; des conseillers en environnement intérieur sont chargés d’auditer les logements des patients très allergiques. Ca y est : les pollens d’arbres et de graminées envahissent l’atmosphère ! La zone méditerranéenne voit arriver en masse les pollens de pariétaire (perce-muraille) dont le caractère allergisant est reconnu. Avec eux, un cortège de désagréments que certains connaissent bien : rhume des foins, conjonctivite, asthme… 

Lire la suite