nkmNKM frappe un grand coup pour que les citoyens n'aient pas leur mot à dire sur les questions d'environnement. En effet, l'arrêté du 12 juillet 2011 définit les conditions de participation aux débats des associations, notamment en écartant celles qui n'auraient pas au moins 2000 adhérents. Quant aux associations d'utilité publique, elles devraient exercer leur action sur au moins la moitié des régions.

Voir le décret  - JORF n°0161 du 13 juillet 2011 page 12154

Lire aussi > Mediapart : l'Etat s'attaque aux lanceurs d'alerte