Cliquez ici et signez la pétition de Raoni !

Nous demandons que soit décrétée une fois pour toute notre décimation totale et que soient utilisés des tracteurs pour ouvrir notre fosse commune. Ceci est notre demande faite aux juges fédéraux. Ces mots tragiques, tétanisent car ils s'abattent comme une chape de plomb, comme le couperet de la hache du bourreau, tranchant comme le rasoir. Ils n'ont pas été rédigés lors d'un terrible conflit du fonds des âges.  Cela se passe en 2012, au Brésil, République démocratique...

Ces quelques lignes sont extraites d'une lettre ouverte co-signée par quelque 170 membres de la communauté Guarani-Kaiowá, hommes, femmes et enfants sous le coup d'un avis d'expulsion de leurs terres traditionnelles émis par un tribunal brésilien. Depuis 1986, 863 jeunes Guarani âgés de 14 à 24 ans ont choisi de se donner la mort (par pendaison ou empoisonnement aux pesticides) pour échapper à leur vie de misère et de peur.

Voici le cri de désespoir de la communauté Guarani-Kaiowá > signez la pétition !