Depuis quelques semaines, l'offensive reprend de plus belle en faveur des gaz et huiles de schiste, tout comme des gaz de houille d'ailleurs. Pilotée par les lobbies et le Medef, relayée par l'Union européenne et désormais par le Parlement français, partout c'est la même rengaine : la sacro-sainte « compétitivité » passe avant l'intérêt général et les écosystèmes.

Le blog de Corinne Morel Darleux > lire l'article complet