LE BOUCHE A OREILLE DE CITRY - "Agis en ton lieu, pense avec le monde" Edouard Glissant

mercredi 25 février 2015

Salon de l'agriculture. Manifestation contre les brevets sur le vivant

biopirate

Ce lundi, la Confédération paysanne a manifesté sur les stands du Centre international de la recherche agronomique pour le développement (Cirad), de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et du ministère de l’Agriculture.

Le syndicat paysan demande que la loi sur la biodiversié, discutée à l’Assemblée nationale le 17 mars, interdise les brevets sur les gènes ou séquences de gènes naturellement présents dans les graines sélectionnées depuis des générations par les agriculteurs. Les militants de la Conf’ se sont déguisés en bagnards enchaînés pour dénoncer le risque d’asservissement des paysans aux firmes multinationales, via le paiement de royalties.

Ouest France > lire l'article complet


TAFTA: les sociaux démocrates valident, en douce, les tribunaux d'arbitrage

Ce samedi 21 février, les dirigeants sociaux-démocrates (çà me fait rire - jaune - cette expression) européens ont adopté une disposition commune pour réclamer l'"amélioration" du mécanisme des tribunaux privés d'arbitrage de règlement de différends entre Etats et investisseurs. Une fausse bonne nouvelle puisque cette disposition enterre par la même occasion la suppression pure et simple de ce dispositif dans le cadre des négociations sur le TAFTA pourtant majoritairement rejeté par les peuples européens.

Marianne > lire l'article complet

Nuit de la chouette le 4 avril

chouettes nuit

La 11ème Nuit de la Chouette, c'est bientôt et l'enquête rapaces nocturnes, c'est maintenant ! Voici neuf espèces à identifier pour exercer votre œil, à vous de jouer !

Plus d'infos sur la Nuit de la Chouette 
Plus d'infos sur l'enquête rapaces nocturnes

Posté par boucheaoreille77 à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



mardi 24 février 2015

Les activités de Picardie Nature

PICARDIE NATURE calendrier_2015

Posté par boucheaoreille77 à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 19 février 2015

L’île de Sein privée de transition énergétique

eoliennes

Des habitants de l’île bretonne non raccordée au réseau électrique continental se bagarrent pour produire leur électricité à partir des énergies renouvelables plutôt qu’avec du pétrole. EDF et l’administration française leur barrent la route.

C’est le comble de l’absurde à la française à l’heure de la « transition énergétique » : une petite île bretonne du Finistère qui se bat pour gagner son autonomie énergétique grâce aux renouvelables face à une administration qui fait tout pour l’en empêcher, avec la complicité active d’EDF.

Journal de l'Energie > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 22:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Quand les poules volent dans les plumes des déchets alimentaires

poule

Très grosse consommatrice de déchets, la poule fait son retour dans les chaumières. Mais pas seulement. Certains établissements d'accueil y gagnent sur plusieurs plans : réduction des déchets et sujet de joie de vivre pour leurs pensionnaires.

Les déchets de cuisine ou du jardin, qui sont également appelés déchets organiques, représentent 40 à 60% de la production moyenne d'un ménage. Une part non négligeable qui a nécessité d'importantes ressources en eau, en terre, en énergie ou encore en main-d'œuvre pour sa production. Ces déchets n'ont donc pas vocation à être enfouis ou incinérés mais bien recyclés. Certaines collectivités ont choisi de collecter séparément ces déchets mais la question du coût limite le développement de cette pratique. Plusieurs communes se sont tournées vers une autre piste : nourrir des animaux et notamment des poules.

Actu Environnement > lire l'article complet

Livre : Perturbateurs endocriniens, la menace invisible

livre perturbateurs endocriniens

Que nous arrive-t-il ? Une nouvelle menace, invisible, s’attaque à la santé humaine. Ce sont les perturbateurs endocriniens. Inconnus il y a 25 ans, ils mobilisent aujourd’hui des milliers de scientifiques à travers le monde qui cherchent à percer le secret de ces substances chimiques qui détraquent le système hormonal.

Bisphénol A, phtalates, pesticides, retardateurs de flamme… La liste est longue des produits d’usage courant qui renferment ces centaines de poisons, suspectés de favoriser cancers, diabète, obésité et autres maladies de la reproduction. Ils se trouvent dans l’air que nous respirons, les aliments que nous mangeons, l’eau que nous buvons, dans les habits et les cosmétiques que nous utilisons chaque jour. Un scandale autorisé par la réglementation, exploité par les industriels et toléré par les pouvoirs publics.

Pour la première fois en France, un livre fait le point sur la bombe sanitaire que constituent les perturbateurs endocriniens. Qui sont-ils ? Quand sommes-nous exposés ? Pourquoi sommes-nous si mal protégés ? Une révolution de l’espèce est en cours. Et elle se déroule dans l’ignorance et l’indifférence quasi générales.

Marine Jobert est journaliste, spécialisée dans les questions environnementales. François Veillerette, militant écologiste, est le porte-parole de l’association Générations futures. Ils ont publié ensemble Le Vrai Scandale des gaz de schiste en 2011.

Edité par Buchet Chastel, préfacé par Nicolas Hulot

dimanche 15 février 2015

La recette des gaz de schiste

Posté par boucheaoreille77 à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Monnaies locales

Une monnaie locale permet de d'acheter des produits ou des services de proximité, sans passer par la banque, et donc de favoriser l'économie réelle, locale et solidaire. 

Marie-Monique Robin est ici en réunion avec des Strasbourgeois, qui ont eux-même créé leur monnaie locale, le Stück.

Plateforme pour mutualiser outils, informations, documentation sur les monnaies locales

Les Colibris > créer une monnaie locale

L'exemple de Montreuil, sa monnaie locale et son système transposable 

Monnaie locale : contre la finance, elle favorise l’économie réelle, locale et solidaire

Le partage de vos expériences, savoirs et liens sur la question est vivement attendu, via les commentaires ou par la rubrique "contactez l'auteur".

Amendement pro schiste au Sénat

  Water dripping from a tappesticides non merci >width=

Décidément, le Sénat ne semble pas trop du côté des citoyens ces temps-ci, mais prend plutôt partie pour les multinationales, que ce soit sur le sujet des pesticides, de l'eau, notamment la loi Brottes sur les coupures d'eau illégales, et là sur la question des hydrocarbures non conventionnels au mépris de tous les objectifs de baisse de nos émissions de gaz à effet de serre...

Collectif Pays Fertois > lire le sujet

Les sénateurs sont contre une interdiction totale des pesticides néonicotinoïdes

pesticides non merci

La proposition de résolution écologiste, visant à demander un moratoire sur les insecticides néonicotinoïdes, a été rejetée par les sénateurs, le 4 février. Elle invitait le gouvernement à agir auprès des autorités européennes pour interdire toutes les utilisations de ces substances actives "tant que les risques graves pour la santé humaine, animale et l'environnement ne seront pas écartés".

Parmi les substances pointées du doigt : le thiaclopride, le dinotéfuran, l'acétamipride, lethiaméthoxam, l'imidaclopride et la clothianidine. Depuis le 1er décembre 2013, la Commission européenne a restreint pour deux ans l'utilisation de ces trois dernières substances. Suspectées d'êtrenocives pour la faune, elles pourraient également agir sur le système nerveux humain, selon l'autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Cette dernière demandait fin 2013 un abaissement des niveaux recommandés d'exposition acceptable et un renforcement de leur évaluation, afin de prendre en compte les effets neurotoxiques.

Attendre (encore !) des preuves scientifiques

"Le Gouvernement n'est pas favorable à une interdiction qui reviendrait à reconnaître un lien de causalité direct entre l'usage des néonicotinoïdes et la mortalité des abeilles. (…) Si nous voulons parvenir à faire valoir nos vues au niveau européen, il faut des bases solides", a déclaré Stéphane Le Foll, lors du débat au Sénat. Le point de vue du ministre de l'Agriculture était largement partagé par une majorité de sénateurs qui ont voté contre la résolution (248 voix sur 312 votes exprimés, 64 pour) ou se sont abstenus.

Actu Environnement > lire l'article complet 

Les sénateurs et les citoyens...



Fin »